Le fils, de Philipp MEYER

Publié le par Alice

Le fils, de Philipp MEYER

Quelle densité dans ce roman fascinant et haletant.

Sur plus d'un siècle et demi, trois personnages (l'arrière grand-père, le fils, et la petite fille) évoqueront l'Amérique des grands espaces, de la conquête de l'Ouest au forage de pétrole.

De la destinée hors norme d'Eli, l'ancêtre, dont les frère et soeur et mère ont été tués, à sa captivité durant trois ans parmi les Indiens, jusqu'à la riche héritière moderne, c'est un portrait sans complaisance des américains, des "faucheurs de terres" : ces Blancs qui volèrent aux Mexicains qui eux-mêmes les prirent aux Indiens, qui se battaient entre tribus aussi pour cette même raison.

Impossible de résumer ces vies, parce que ce roman chorale est tellement dense que, même si j'ai cru m'y perdre parfois, j'ai été totalement immergée dans les traditions et dans cette histoire de l'Amérique, de la conquête de l'Ouest à la guerre de Sécession,  dominée par ces figures emblématiques et patriarcales.

Le billet d'Elodie m'avait convaincue et en effet, Le fils est un grand roman, de ceux que l'on n'oublie pas, et que l'on a envie de partager.

 

Publié dans Roman

Commenter cet article