Le fond de l'âme effraie, de Guy LANGLOIS

Publié le par Alice

Le fond de l'âme effraie, de Guy LANGLOIS

Résumé éditeur : À Rouen, le cadavre de l'architecte Levasseur est découvert dans sa Mercedes. Il a été assassiné de façon horrible. Après l'avoir bâillonné et ligoté, son assassin lui a tranché les veines au cutter. Seuls indices pour le commandant Pierre Bidart : le meurtrier est une femme et on a retrouvé une cordelette bicolore et un morceau de tulle blanc noué autour du rétroviseur. Une semaine plus tard, un ami de Levasseur, l'avocat Vincenot, est retrouvé dans sa BMW, saigné comme un poulet. Au domicile de la victime, Bidart découvre une photo. Les deux notables y figurent en galante compagnie, ce qui laisse entrevoir une affaire de chantage. Mais divers témoignages orientent l'enquêteur sur une autre piste, celle d'un projet de golf et d'immobilier auquel l'architecte et l'avocat étaient mêlés avec d'autres personnalités de la ville. Dès le début, l'auteur du Fond de l'âme effraie offre une piste au lecteur. Mais il s'empresse de la dynamiter habilement en mettant en scène plusieurs autres suspectes toutes aussi crédibles. Ce roman de facture classique a obtenu le prix du Quai des Orfèvres 2001. --Claude Mesplède

 

Un homme, architecte, est retrouvé assassiné dans sa voiture, mains liées, veines ouvertes et mort vidé de son sang. L'enquête s'oriente rapidement vers une meurtrière et non un meutrier.

Reste pour l'enquêteur à cibler les protagonistes féminins gravitant autour de ce cadavre : Une affaire de soirée libertine entre notables, un projet immobilier, des histoires de famille et de coeur...

Les meutres se multiplient et les liens entre les victimes sont d'emblée très clairs.

Le plaisir de lecture réside dans une immersion dans Rouen et ses alentours. Une intrigue bien menée avec une résolution moins crédible mais c'est toujours chouette de se balader dans les pages d'un terrain connu.

Les personnages sont nombreux, sans doute trop, ce qui nuit à leur cohérence psychologique, il y a comme des questions non résolues à propos de telle ou telle action, des réactions que l'on aurait aimé connaître. L'impression qui demeure c'est la superficialité de l'analyse, c'est dommage car la crédibilité en pâtit inévitablement.

La ficelle était grossière et les ressorts de l'intrigue ont été, malheureusement, trop faciles à dénouer avant les toutes dernières pages !

Publié dans Polar

Commenter cet article

Estellecalim 30/07/2015 23:29

tu sais que je m'aperçois en lisant ton billet que ce que je t'ai dit sur le bouquin et l'auteur sur IG est complètement faux ! J'ai mélangé avec le roman de Philippe Huet qui se passe à Rouen et qui est vraiment très bien ! Je me rappelle à présent qu'à la lecture de celui-ci je m'étais interrogé sur ce prix vu que le roman n'est pas terrible !

Alice 21/08/2015 14:53

Philippe Huet? alors je vais regarder ça de plus près !