J'étais braqueur de banques, de M. Dja-daouadji

Publié le par Alice

J'étais braqueur de banques, de M. Dja-daouadji

Les banlieues et le parcours presque obligé de la délinquance comme moyen efficace d'obtenir de l'argent facile. Du larcin au braquage de banque, des 10 ans de taule à la rédemption, du sentiment de puissance à la maladie qu'est l'alcoolisme.
À travers ce témoignage d'un parcours sûrement plus commun qu'on ne ne le pense, c'est un homme cassé que l'on découvre...
 

Quand on lit ce genre d'ouvrage, on ne s'attend pas à trouver de la grande littérature, mais outre une forme de curiosité, on se doute bien que l'utilité est surtout pour celui qui rédige.

Mohamed Dja-daouadji raconte à postériori son parcours d'enfant sans souci à celui de l'adolescent heurté par le divorce de ses parents, et l'image du père idéal brisée. Pauvreté, famille nombreuse, déscolarisation et déterminisme géographique orienteront comme fatalement ses ambitions d'adulte.

C'est l'histoire d'un gars qui est né au mauvais endroit et qui s'est laissé porter par l'issue la plus grisante. Ce type, ce sont les larmes de sa mère qui lui donneront la volonté de s'en sortir : de la spirale des casses à celle de l'alcool.

Son histoire n'est pourtant pas terminée, il utilise sûrement autant l'écriture pour se convaincre que pour nous convaincre que cette vie là est derrière lui. Reste à trouver une autre voie, une reconnaissance que la considération d'un flic lui a déjà partiellement apportée.

 

Merci Babelio pour la découverte

Publié dans Document

Commenter cet article