Toute la lumière que nous ne pouvons voir, d'Anthony DOERR

Publié le par Alice

Toute la lumière que nous ne pouvons voir, d'Anthony DOERR

Deux destins croisés alors que la seconde guerre mondiale est aux portes de l'Europe : celui de Marie-Laure, jeune française aveugle, et Werner, un orphelin allemand, génie autodidacte des mécanismes radio.

Alors que l'univers de Marie-Laure se construit grâce aux maquettes des villes miniaturisées que son père crée avec minutie, Werner construit, répare, tout ce qui dysfonctionne dans le quartier. Bientôt ses talents sont repérés par l'Armée allemande et le voilà sélectionné pour une formation d'élite SS.

La guerre tue, emprisonne, mais chacun des deux protagonistes conserve son humanité au prix d'une participation à la collaboration ou d'une amitié fauchée par la barbarie.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir est un "beau" livre, avec une histoire qui nous emporte, des personnages sensibles, attachants. Pas de happy end, pas de rebondissements rocambolesques, ici, c'est la réalité de la guerre qui est un personnage à part entière : les rationnements, la débrouille, les arrestations et dénonciations, la cruauté et la loi du plus fort. 

Les chapitres alternent entre l'histoire de Marie Laure et celle de Werner, il n'y a pas de longueurs, à la vie des protagonistes s'ajoute l'énigme et le mystère du diamant auréolé de sa légende : coûtera-t-il à Marie-Laure le prix de sa vie?

Publié dans Roman

Commenter cet article