L'arabe du futur, tomes 1 et 2, de Riad SATTOUF

Publié le par Alice

L'arabe du futur, tomes 1 et 2, de Riad SATTOUF

Quatrième de couverture :

Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad.

Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.
En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête: que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

"L’Arabe du futur" sera publié en trois volumes. Le premier tome couvre la période 1978-1984.

Le second tome, couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père.

La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

J'ai découvert avec un grand plaisir cette autobiographie : Riad SATTOUF est l'enfant d'une mère française et d'un père intellectuel syrien. 

Les deux tomes relatent de manière chronologique leur départ de France, leur arrivée en Lybie pour finalement déménager dans le pays natal du père, en Syrie. 

Le jeune Riad, si blond qu'il est souvent admiré parce que ressemblant à un américain, ou haï parce que sa différence fait imaginer aux autres enfants qu'il est juif. Son éducation est à cheval entre les traditions familiales (et locales) et les idées progressistes du père, qui a épousé une française.

L'oeil naïf de l'enfant permet au récit d'être très souvent amusant, même si finalement la situation peut faire froid dans le dos. Ce regard distancié permet au ton de l'ouvrage de prendre toute sa saveur : ce jeune enfant, observateur, narre avec circonspection les contradictions de son père, de la société dans laquelle il vit.

C'est un vibrant hommage à ses origines aussi, à ceux qui, pourtant loin (odeurs, coutumes...) des traditions maternelles, sont ceux qui lui ont permis de se construire.

On pourra retenir de s'amuser des chocs culturels, ou de s'indigner de l'éducation des enfants, de la violence ou des manipulations politiques, mais L'Arabe du futur forme un tout émouvant, sensible, intéressant et intrigant.

L'arabe du futur, de Riad SATTOUF

Allary Editions, 2015

Commenter cet article

Bellarya 04/12/2015 18:44

Je commande les 2 tomes .. Je me fie à tes commentaires ... Par contre je ferai l'impasse sur Terminus Belz , sauf si je le trouve à emprunter .... Merci pour tes articles .

Estellecalim 29/11/2015 16:06

Je le lirais bien, mais je ne suis pas sure d'aimer. Je vais faire comme toi, je l'emprunterai à la bibliothèque.