Comment j'ai appris à lire, d'Agnès DESARTHE

Publié le par Alice

Comment j'ai appris à lire, d'Agnès DESARTHE

Quatrième de couverture

"Apprendre à lire a été, pour moi, une des choses les plus faciles et les plus difficiles. Cela s'est passé très vite, en quelques semaines ; mais aussi très lentement, sur plusieurs décennies.
Déchiffrer une suite de lettres, la traduire en sons fut un jeu, comprendre à quoi cela servait fut une traversée souvent âpre, et, jusqu'à l'écriture de ce livre, profondément énigmatique."

Comment apprend-on à lire ? Comment notre désir de lecture peut-il être entravé ? Comment l'écriture peut-elle rendre meilleur lecteur ? Cheminant à travers ses souvenirs, Agnès Desarthe mène une enquête passionnante, puisant au coeur d'un secret : celui de n'avoir pas aimé lire pendant longtemps.

 

Il y a lire et aimer lire. Entre les deux, le fossé est immense et c'est ce long chemin personnel vers le plaisir et le bonheur de la lecture qu'Agnès Desarthe interroge.

On imagine souvent que la rencontre se passe par le biais d'un seul titre, mais c'est une illusion car ce sont des rencontres avec des auteurs, des textes ou des lecteurs passionnés qui construisent et façonnent la relation du lecteur avec la Littérature, 

C'est un très joli texte, un récit d'apprentissage, et ceux qui ne conçoivent pas la vie sans romans s'y retrouveront inévitablement.

L'auteure évoque aussi son métier de traductrice qui lui a permis une proximité quasi inégalable avec les mots des autres.

Son témoignage résonne fortement avec l'apprenti lectrice que je fus.

 

[...] je voudrais cheminer, tranquille, le long d'un simple récit qui expliquerait comment je suis passée d'un état à un autre ; comment de la haine de la lecture, j'ai accédé à l'amour des livres.
Ce récit se déroulait si clairement dans mon esprit avant que je ne l'entame. Je connaissais le point de départ, j'entrevoyais déjà le point d'arrivée, et, entre les deux, semblables à des jalons, les romans qui m'avaient permis d'avancer.Mais voilà, comme toujours, le livre que j'écris n'est que le faux frère de celui qui j'avais conçu, un jumeau hargneux, un traître, un gnome contrefait, comme celui des contes que j'aimais tant."

 

Publié dans Document

Commenter cet article

Nicole Grundlinger 27/08/2015 18:37

J'ai adoré ce bouquin et ce qu'il dit sur la littérature, le plaisir de lire... Beaucoup aussi les pages sur son rapport à la traduction, passionnantes et qui m'ont amenée à accorder plus d'attention aux traducteurs des livres que je prends plaisir à lire. Agnès Desarthe est une femme passionnante, si tu as l'occasion de la rencontrer, n'hésite pas, elle excelle à transmettre ses passions.

MHF 27/08/2015 16:57

Ca me tente beaucoup.... merci