Long week-end, de Joyce MAYNARD

Publié le par Alice

Long week-end, de Joyce MAYNARD

Quatrième de couverture

Cette année 1987, une chaleur caniculaire s'abat sur la côte Est pendant le long week-end de Labor Day. Henry a treize ans, vit avec sa mère, ne supporte pas la nouvelle épouse de son père, aimerait s'améliorer au base-ball et commence à être obsédé par les filles. Jusque-là, rien que de très ordinaire, sauf que sa mère, elle, ne l'est pas. Encore jeune et jolie, Adele vit pratiquement retirée du monde et ne sort qu'en de rares circonstances. La rentrée des classes qui approche la contraint à conduire son fils acheter vêtements et fournitures au centre commercial. Et là, planté devant le présentoir des magazines où il essaye de feuilleter Playboy, Henry se heurte à Frank, ou plutôt Frank s'impose à Henry : Frank, un taulard évadé, condamné pour meurtre…

 

Une jolie découverte: un roman où il est question d'aimer. Aimer en dépit des préjugés. Aimer sans juger. Aimer mais jalouser. Aimer pour la première ou la seconde fois. Aimer et désirer.

Ce sont des amours exclusives, des histoires aussi tragiques où en quelques secondes tout bascule, il suffit finalement que l'un aime "mal" pour que l'histoire se transforme en tragédie.

Un livre tout en langueur, comme ce week-end de canicule où il est aussi question de désirs, d'émois et de renaissance.

 

Publié dans Roman

Commenter cet article

George 17/07/2015 15:09

Voilà longtemps que je dois lire un de ses romans !!