Les douze tribus d'Hattie, d'Ayana MATHIS

Publié le par Alice

Les douze tribus d'Hattie, d'Ayana MATHIS

Le livre s'ouvre en 1925 alors qu'Hattie voit ses jumeaux, nourrissons, mourir d'une pneumonie. L'héroïne, vulnérable, 17 ans, tout juste mariée, a quitté le Sud suite au meurtre de son père pour le Nord au climat hostile mais où l'égalité raciale règne.

De cette tragédie, découleront (sans doute) celles des enfants du couple Hattie/August.

 

J'ai aimé la construction peu ordinaire de la saga où chaque enfant, héros de chapitre, devenu adulte ou pas, nous est présenté par le biais d'une année et de son prénom.

 

De tragédies en parcours dramatiques, on se demande dans quelle mesure la perte du couple de jumeaux a brisé et annihilé les gestes et la douceur maternels d'Hattie. Happée par les maternités successives, mûe par le mépris avec lequel elle considère son époux, père de famille incapable (mais amant auquel elle ne résiste pas), Hattie demeure une héroïne insaisissable et pourtant il n'est question que d'elle dans le roman.

 

Chaque histoire présentée sous entend la manière dont les relations à la mère ont façonné la vie du personnage. Chaque chapitre, chaque enfant, porte une part d'elle : c'est le roman de la maternité d'Hattie.

 

Je me suis laissée totalement emporter par l'histoire de cette famille. Le contexte politico/historique de la ségrégation, mais aussi des inégalités sociales et raciales constituent une solide toile de fond au récit, ce qui accentue la vulnérablité et la précarité des situations de chacun.

Les douze tribus d'Hattie est un roman redoutablement écrit qui se démarque avec brio des autres romans du genre de la saga.

 

Extrait: "Hattie savait que ses enfants ne se considéraient pas comme quelqu'un de gentil, et peut-être ne l'était-elle pas, mais quand ils étaient petits, il n'y avait pas beaucoup de temps pour les sentiments. (...) Ils ne comprenaient pas que tout l'amour qu'elle avait en elle était accaparé par la nécessité de les nourrir, de les habiller et des préparer à affronter le monde . Le monde n'aurait pas d'amour à leur offrir, le monde ne serait pas gentil."

 

Commenter cet article