Le goût du bonheur, de Marie Laberge

Publié le par Alice

Le goût du bonheur, de Marie Laberge

J'ai dévoré en quelques semaines la saga de Marie Laberge, romancière québécoise: Gabrielle, Adelaïde, Florent, voici le titre des trois tomes.

Bon, on ne pourra pas dire que saga rime avec chef d'oeuvre littéraire, je vous l'accorde. Mais quand je cherche l'évasion, le divertissement, l'émotion et les grandes histoires, c'est du côté de ce genre-ci que je vais piocher.

L'histoire du Goût du bonheur débute au début du XXième siècle, à l'aube de la première guerre mondiale avec le couple Gabrielle/Edward, catholique pratiquant (avec toutes les questions liées à la sexualité "libérée" et non que procréative que cela implique). Ils ont quatre enfants qui eux-mêmes deviendront les héros des tomes suivants.

Au-delà de l'histoire quelquefois mélodramatique (je crois avoir pleuré non-stop une heure en fermant le tome 2), les personnages sont attachants avec leurs combats pour la création, pour la liberté, pour l'égalité... Il y est question de condition féminine, d'élégance, beaucoup d'amour et d'éducation.

L'écriture est dépaysante puisque bourrée d'expressions et de tournures de phrases québécoises; la lecture est pleine de vie et si, lors du premier tome, je me suis souvent aidée du lexique en fin d'ouvrage, j'ai vite trouvé mes repères dans cette langue imagée.

Publié dans Roman

Commenter cet article