L'Oural en plein coeur, d'Astrid WENDLANDT

Publié le par Alice

L'Oural en plein coeur, d'Astrid WENDLANDT

Quatrième de couverture : Dans L Oural en plein coeur se mêlent deux quêtes, l une amoureuse, l autre ethnographique. Passionnée par les peuples en sursis, Astrid Wendlandt se lance sur les traces des derniers autochtones de l Oural, vaste chaîne de montagnes qui sépare l Europe de l Asie. Partie pour retrouver son ancien amour, un rockeur de Tcheliabinsk, elle va s aventurer dans une recherche qui peu à peu déjoue ses plans, échappe à ses objectifs. À la place d une civilisation ancienne, elle trouve un monde en devenir. Des mois durant, elle côtoie des familles qui ont fait un bras d honneur à la société, des communautés vivant en semi-autarcie, des esprits libres et des âmes échouées. L Oural semble être le conservatoire des folies et des espoirs d une humanité russe qui se cherche.

 

Malgré l'histoire d'amour assez belle et émouvante (puisqu'authentique), ce récit m'a semblé beaucoup trop léger. J'ai eu la sensation de lire un carnet de voyage, des prises de notes ou un journal intime où moi, lecteur, je trouvais très difficilement ma place, comme si ce récit n'était pas destiné à être lu ni même publié.

 

Ce document m'a semblé insuffisamment riche en informations pour une novice comme moi des steppes ou de la taïga ibérienne, et beaucoup trop pauvre (voire malhabile à beaucoup de reprises) concernant l'évocation et l'évolution des sentiments.

 

Malgré toute la bonne volonté de l'auteure, qui semble totalement authentique et honnête quant au récit qu'elle livre à ses lecteurs (la trop grande intimité m'a même gênée à plusieurs reprises), je n'ai pas adhéré à son récit, à son manque de descriptions, de distance par rapport aux rencontres humaines.

 

Ce document aurait dû, à mon avis prendre le chemin du récit de voyage ou celui de l'histoire d'amour tant attendue, mais l'hésitation permanente entre les deux genres m'a laissé en dehors du livre.

 

Publié dans Document

Commenter cet article